Haut de page

Contenu

Trame verte et bleue n° 20, avril-mai 2015

publié le 2 mai 2015 (modifié le 2 novembre 2015)

Tous les mois, le pôle Documentation de la DTerNP du Cerema sélectionne pour vous l’actualité relative à la trame verte et bleue.



  A consulter

1 - Qu’est-ce qui se trame ? Lettre d’information nationale sur la Trame Verte et Bleue n° 27, avril 2015

Lire sur trameverteetbleue.fr
Action portée par la Fédération des Parcs naturels régionaux dans le cadre du Centre de ressources Trame verte et bleue.
Editorial : « Le rôle de l’implication citoyenne dans la Trame verte et bleue, par Emeline Bentz, Fondation Nicolas Hulot pour la nature et l’homme : “Trame Verte et Bleue, SRCE, PLU,… Autant de mots qui occupent les collectivités, les urbanistes et autres professionnels des territoires depuis quelques années. Mais qu’en est-il pour les citoyens qui observent cela de loin, en surfant sur le site de leur Région ou en recevant des invitations pour des réunions publiques ? Pourquoi et comment les impliquer dans les concertations autour de ces sujets ?” »

2 - Bibliographie continuités et trames biologiques Biblio’verte n° 9, mars 2015

Télécharger tous les documents en texte intégral depuis le site de la maison de la nature et de l’environnement de l’Isère, ici
Présentation : « La Maison de la nature et de l’environnement de l’Isère (MNEI) et la Maison rhodanienne de l’environnement (MRE), deux associations qui regroupent chacune une trentaine d’associations de protection de la nature et de l’environnement, ont décidé d’unir leurs compétences, avec le soutien financier de la Région Rhône-Alpes, pour développer des projets communs et créer des outils et produits documentaires de référence. Ainsi est née la collection Biblio’verte.
L’objectif final est de fournir des bases solides pour comprendre et saisir les enjeux liés aux problématiques environnementales actuelles. Au sommaire de ce numéro sur la Trame verte et bleue :
3 - Érosion de la biodiversité
5 - Stratégies pour préserver la biodiversité
7 - Biodiversité, paysages et aménagement du territoire
9 - Trame verte et bleue, outil d’aménagement du territoire
13 - Trames écologiques : déclinaisons trame verte et bleue ; Trame noire, corridor noir : protéger la biodiversité contre la pollution lumineuse.  »


  Infrastructures de transport

1 - Évaluation des conséquences d’aménagements d’infrastructures sur les déplacements d’animaux. Définition et expérimentation d’un modèle de simulation agent Article scientifique

Lire sur cybergeo.revues.org/26767
Cybergeo : European Journal of Geography [En ligne], Systèmes, Modélisation, Géostatistiques, document 712, mis en ligne le 21 février 2015, Laurence Jolivet, Marianne Cohen et Anne Ruas
Résumé : « Les éléments du paysage influencent les déplacements de la faune. Pour identifier les obstacles et les lieux favorables au passage, les études s’appuient sur des suivis de localisations d’animaux ainsi que sur des données de description de l’environnement spatial. L’objectif de cette recherche est de simuler des déplacements d’animaux dans l’espace, en situation connue puis modifiée par des aménagements. Une première étape est l’analyse des déplacements observés et de l’influence des éléments du paysage sur trois espèces : le renard, le chevreuil et le cerf. En fonction de ces espèces et du type du milieu d’étude, périurbain ou forestier, l’appréhension des routes est différente, de même que les zones arborées qui peuvent représenter des lieux de refuge ou des ressources. Les résultats d’analyses de données et les connaissances sur les espèces sont intégrés dans un modèle de simulation de déplacements orienté agent, défini dans une deuxième étape. Les trajectoires sont construites en prenant en compte le comportement spatial des espèces et la caractérisation des obstacles et des éléments favorables aux déplacements. Nous lançons dans une troisième étape la construction de trajectoires sur une zone modifiée par l’aménagement d’une route et nous en évaluons les conséquences. Le modèle tend à confirmer l’effet de barrière d’une grande infrastructure de transport, cet effet étant diminué avec la mise en place d’un corridor écologique. Alors que la route a pour conséquence de limiter les déplacements, le corridor favorise le parcours de l’espace et permet des traversées en des points précis. Ces résultats montrent l’intérêt d’un modèle afin de prévoir l’efficacité de nouvelles mesures de préservation de la faune sauvage, telle la Trame verte et bleue. »

2 - L’agence de la route Yucumo-Rurrenabaque entre développement, conservation et autonomie indigène : une étude de cas dans l’Amazonie Bolivienne Article scientifique

Lire sur orbi.ulg.ac.be, Desenvolvimente Emeio Ambiente, vol. 33, pp. 177-191, 19 avril 2015, José Francisco MARQUEZ
Résumé : « Les routes qui sont construites dans l’Amazonie sont souvent perçues comme ayant des effets mécaniques et irréversibles de colonisation, de déforestation et de dégradation écologique et culturelle. L’article propose une étude de cas qui questionne cette vision. Il montre, dans le cas du Pilon Lajas, que la route n’acquiert de l’irréversibilité que parce que les cadres cognitifs et politiques de sa construction et les cadres opposés de la conservation et de l’autonomie indigène se l’approprient à partir des interactions qu’elles suscitent entre ces acteurs qui utilisent ces programmes pour légitimer leurs prétentions. La route n’a d’effets (agency) qu’en fonction des rapports mutuels que les acteurs construisent pour stabiliser leurs usages. Les populations indigènes, prises entre dilution dans l’interculturalité et soumission à la conservation, tentent de concilier autonomie et développement en se glissant entre les dispositifs de gestion. »


  Urbanisme : SCot, PLU, Communautés d’agglomérations, SRCE…

1 - SRCE Midi-Pyrénées : Schéma régional de cohérence écologique

DREAL Midi-Pyrénées, 3 avril 2015. Lire
Chapeau : « Au terme de quatre années d’une démarche collective (ateliers territoriaux et thématiques, CRTVB, journées techniques dédiées, consultation et enquête publique), le SRCE de Midi-Pyrénées a été approuvé le 19 décembre 2014 par la Région Midi-Pyrénées et arrêté dans les mêmes termes par le Préfet de région le 27 mars 2015.
Ce schéma traduit à l’échelle régionale les enjeux et objectifs de la Trame verte et bleue. Il a pour objectif de lutter contre la dégradation et la fragmentation des milieux naturels, de protéger la biodiversité, de participer à l’adaptation au changement climatique et à l’aménagement durable du territoire. »

2 - Commune du Bouc Bel Air : Révision du Plan Local d’Urbanisme

Lire sur boucbelair.fr, Cabinet Luyton, mis en ligne le 15 mai 2015


  Paysage urbain

Impact de la gestion -écologique des surfaces enherbées, au sein d’un -écoquartier, sur la sensibilité de ses habitants aux pollens : cas de l’-écoquartier du Val -à Montreuil-Juigné (49)

Agricultural sciences, Damien Humeau, 2015, <dumas-01205568>
Lire sur hal-agrocampus-ouest.archives-ouvertes.fr/

1) Infrastructures vertes en ville

1 - Infrastructures vertes urbaines et développement : vers une évaluation des impacts socio-économiques de la nature en ville LES CAHIERS DE BIODIV’2050 n°5, mars 2015

Lire sur nature-en-ville.com
Sommaire : « 1 -De la nature en ville
2 - Donner une visibilité aux bénéfices tirés de la nature en ville : l’évaluation économique des services écosystémiques et ses limites
3 - Adopter une approche pragmatique de l’investissement dans la nature en ville à travers le concept d’infrastructure verte
4 - Analyse de la contribution des infrastructures vertes au développement de l’économie locale
- Projet : La réhabilitation des berges du Rhône à Lyon
- Projet : La politique des toits verts de Bâle »

2 - Regard écologique sur le recul stratégique : atouts et risques pour la diversité végétale péri-urbaine marseillaise Article scientifique

Lire sur vertigo.revues.org/15748
Laurence Affre, Pierre-Jean Dumas, Estelle Dumas, Isabelle Laffont-Schwob et Thierry Tatoni, VertigO - la revue électronique en sciences de l’environnement [En ligne], Hors-série 21 | avril 2015, mis en ligne le 21 avril 2015
Résumé : « Les notions de vulnérabilité de la diversité végétale sont re-contextualisées vis-à-vis des changements globaux. Le cadre de l’étude se situe sur un territoire d’exception, le littoral rocheux péri-urbain de Marseille (inclus dans le Parc national des Calanques) où se développent des formations végétales remarquables et menacées, nommées les phryganes littorales. La destruction et/ou la dégradation anthropiques des habitats ont engendré une répartition extrêmement restreinte et fragmentée de leurs populations associée à une forte régression démographique locale (quasi-absence du recrutement, faible succès reproducteur, fortes nécroses individuelles du fait des embruns salés/pollués et importante compétition inter- spécifique des plantes co-occurrentes). Face à la vulnérabilité historique et actuelle des phryganes littorales, les questionnements sur les impacts d’une élévation potentielle du niveau de la mer et d’une bande littorale rocheuse déconstruite ou désurbanisée sont abordés avec le regard des écologues, rarement entendu dans les débats concernant le recul stratégique. Les éléments de réponse proposés suggèrent des mesures de gestion in situ et ex situ, mais surtout font émerger de nouvelles questions sur les relations de réciprocité entre système « urbain » et écosystème « naturel » basées sur une nouvelle notion du « vivre ensemble » en vue d’aménagements efficaces du territoire. Ceci permet de rappeler qu’il est crucial de conjuguer les facteurs écologiques, sociaux et économiques pour façonner un dialogue sociétal autour des enjeux de la biodiversité et mettre en œuvre des actions concrètes de préservation des milieux. »

3 - Services écosystémiques rendus par la végétation urbaine. Application d’approches d’évaluation à la ville de Strasbourg THÈSE

Lire sur archives-ouvertes.fr/tel-01136771/document , Wissal SELMI, thèse soutenue le 31 Octobre 2014
Extrait du résumé : « Bien que le recours au modèle soit empreint d’incertitude, il a permis de démontrer le rôle des arbres dans l’amélioration de la qualité de l’air. Mais, pour parvenir à rendre efficacement ce service, la plantation et la gestion des arbres peuvent être intégrées dans une réflexion de planification plus globale. L’objectif opérationnel d’une telle thèse ne se conçoit que par l’apport de connaissances concrètes à disposition des acteurs de terrain. Nous avons donc tenté de fournir quelques indications à ce propos, alliant ainsi recherche et dissémination des connaissances acquises. »

4 - Les pesticides des jardins nuisent à la biodiversité

Lire sur futura-sciences.com, CNRS, 21 février 2015
Chapeau : « Des chercheurs du Centre des sciences de la conservation (Muséum national d’Histoire naturelle, CNRS, UPMC) et de l’Observatoire départemental de la biodiversité urbaine de Seine-Saint-Denis démontrent pour la première fois les effets de l’emploi de pesticides par les particuliers en France. Les scientifiques se sont basés sur des données de sciences participatives et montrent, à l’échelle d’un pays, l’impact de l’utilisation des pesticides par les jardiniers amateurs sur les insectes floricoles. Ces effets varient selon l’environnement : ils peuvent être indirects et toucher des organismes non visés initialement. »

2) La nuit en ville

1 - Agenda des évènements Nuitfrance

Lire sur nuitfrance.fr, mise à jour : 22 mai 2015
Extrait de "La nuit naturelle - 2 - La biodiversité nocturne." : « Par définition, puisqu’elle est causée par des facteurs astronomiques, l’alternance de jour et de nuit marque la Terre depuis son origine et tous les processus de spéciation se sont déroulés en tenant compte de cet état des choses. L’alternance jour/nuit a ainsi été un paramètre environnemental totalement structurant dans l’évolution du vivant depuis son apparition, et elle continue de l’être. Par les adaptations qu’elles ont développées, certaines espèces ont une activité nocturne et d’autres une activité diurne. Néanmoins, la répartition n’est pas 50/50, la majorité des espèces étant nocturnes en tout ou partie. Les passages charnières de l’aube et du crépuscule sont particulièrement riches en activité. »

2 - "Trame verte et bleue et pollution lumineuse" 17 janvier, Paris (association Reille). En partenariat avec : l’Association Nationale pour la Protection du Ciel et de l’Environnement Nocturnes (FPNRF)

Lire sur le site du Centre national de ressources TVB, mai 2015
Chapeau : « La lumière artificielle nocturne, en forte augmentation depuis 20 ans a des conséquences non seulement sur l’observation du ciel étoilé mais aussi sur les écosystèmes (rupture de l’alternance jour-nuit essentielle à la vie, modification du système proie-prédateur, perturbation des cycles de reproduction, perturbation des migrations…). Aujourd’hui, la question de la pollution lumineuse est souvent abordée sous l’angle des économies d’énergie et rarement sous celui des effets sur la biodiversité. Pour autant, quelques collectivités sensibilisées intègrent ces préoccupations et réfléchissent à la prise en compte de la pollution lumineuse dans leurs démarches Trame verte et bleue.
Cette journée, co-organisée avec l’Association Nationale pour la Protection du Ciel et de l’Environnement Nocturnes (ANPCEN) a été l’occasion de s’interroger sur la fragmentation de l’espace par la lumière artificielle nocturne et les liens possibles avec des démarches TVB. Elle a permis d’évoquer également les méthodes et moyens pour sensibiliser à cet enjeu ainsi que les actions à mettre en oeuvre.
Programme et présentations de la journée, documents nombreux à l’appui »


  Assainissement des eaux, restauration des cours d’eau

1) Sur le site du Pôle relais des lagunes méditerranéenes

Plan d’Action pour le Milieu Marin (PAMM) de la façade méditerranéenne. Mise en ligne et consultation publique jusqu’au 18 juin 2015

Pôle relais des lagunes méditerranéennes, 27 avril 2015
Chapeau : « Le programme de mesures du Plan d’Action pour le Milieu Marin (PAMM) Méditerranée Occidentale est en ligne sur le site de la Direction Interrégionale de la Mer Méditerranée (DIRM) pour consultation du public. Ce Plan est élaboré dans le cadre de la Directive européenne cadre Stratégie pour le milieu marin. »
Lire sur pole-lagunes.org

Livret "Où observer les oiseaux dans le Parc naturel régional de Camargue"

Editée par le Parc naturel régional de Camargue le 27 avril 2015
Chapeau : « Cette brochure est produite dans l’objectif de mieux renseigner le public sur les sites d’observation de Camargue avec différents niveaux d’approche :
- les sentiers de visite libre sur des sites peu sensibles,
- les sentiers aménagés d’observatoires sur des sites remarquables,
- des visites guidées sur des sites sensibles et protégés. »

Lire sur pole-lagunes.org

Anguille européenne : quelle est l’efficacité du repeuplement ? Premiers résultats d’une expérimentation aux Marais du Vigueirat (13)

Pôle relais des lagunes méditerranéennes, 27 avril 2015
Chapeau : « Pour lutter contre le déclin de l’anguille européenne, le repeuplement est aujourd’hui de plus en plus utilisé. L’efficacité de cette mesure qui consiste à déplacer des juvéniles vers des milieux favorisant une forte production de reproducteurs est actuellement testée par la Tour du Valat, MRM et les Amis des Marais du Vigueirat dans la réserve nationale des marais du Vigueirat. »
Lire sur pole-lagunes.org

Life+ ENVOLL : Des aménagements pour favoriser la nidification des laro-limicoles.

Pôle relais des lagunes méditerranéennes, 27 avril 2015
Chapeau : « Des colonies protégées, des îlots créés et des radeaux construits en 2014/2015… ce n’est que le début ! Afin de faire face à deux menaces majeures pesant sur les oiseaux laro-limicoles, que sont le dérangement des colonies et la disparition des sites de nidification sur les lagunes méditerranéennes, le projet Life+ ENVOLL prévoit la mise en œuvre d’actions de protection des colonies et de gestion conservatoire avec la création d’îlots et de radeaux de nidification. »
Lire sur pole-lagunes.org
-→>> Voir aussi :

Les laro-limicoles : un enjeu majeur de gestion pour l’ONCFS sur le domaine des Grandes Cabanes du Vaccarès (13). Projet de création d’un îlot dans le cadre du Life Envoll

Lire sur pole-lagunes.org.

Avancement du plan national d’action en faveur de la Cistude d’Europe en région PACA. Retour sur le rapport des activités régionales 2014

Lire sur le site du Pôle relais des lagunes méditerranéennes, 27 avril 2015
-→>> En savoir plus :

Rapport d’activités 2014 : Déclinaison régionale PACA du plan national d’actions en faveur de la sistude d’Europe Emys orbicularis

Téléchargement du bilan 2014 du PNA Cistude en PACA

2) Sur le site de la Lettre des lagunes méditerranéennes de mars 2015

Diagnostic des roselières en faveur de l’avifaune paludicole

Lire sur la Lettre des lagunes méditerranéennes, mars 2015, date de mise à jour : 24 mars 2015
Chapeau : « Publication d’un mémento suite à une journée d’échanges du Pôle lagunes
Evaluer la potentialité d’accueil pour l’avifaune et disposer d’outils d’évaluation des roselières, tel est l’enjeu de ce mémento réalisé à la suite d’une journée consacrée aux roselières en octobre 2014. Ce document synthétise l’essentiel des expériences apportées par les participants, issus de 22 structures gestionnaires de roselières en bordure de lagunes en Languedoc-Roussillon et PACA. »

Chantier ACCOR 2015 pour les oiseaux du Fangassier en Camargue (13)

Lire sur la Lettre des lagunes méditerranéennes, mars 2015, publié le 24 mars 2015
Chapeau : « Retour sur une journée partenariale orchestrée par le Pôle lagunes
Le 7 mars 2015, une trentaine de salariés du groupe des hôtels Accor s’est mobilisée dans le cadre des Journées mondiales des zones humides, pour un chantier dédié à la mise en défens d’un îlot à oiseaux laro-limicoles et de l’îlot aux flamants roses sur l’étang du Fangassier. L’objectif : améliorer l’accueil des colonies d’oiseaux sur ce site de nidification. Retour sur une belle journée de travail, en partenariat avec le PNR de Camargue et la Tour du Valat… »

Autres études ou projets mis en ligne :

Télécharger sur le site de la Lettre des Lagunes Méditerranéennes de mars 2015 :

1 - Lutte contre les pesticides dans le Bassin de Thau (34)
Depuis 2013, le SMBT anime le Programme Vert Demain qui rayonne sur les espaces verts mais également agricoles

2 - Etang du Méjean (34) : restauration de la roselière
Favoriser l’accueil d’une avifaune diversifiée dans le cadre du contrat Natura 2000 "Etangs palavasiens"

3 - Laro-limicoles : Étude topobathymétrique fine sur les anciens salins de Sigean (11)
Orchestrée par le PNR de la Narbonnaise en lien avec l’EID Méditerranée

4 - Réhabilitation de la plage de Fleury d’Aude (11)
Fin de la phase de semis et de plantation sur le nouveau cordon dunaire de Fleury-d’Aude

5 - Le PNR de la Narbonnaise en Méditerranée en appui aux lagunes côtières du Bénin
Un bel échange entre 2 sites Ramsar

6 - CAMADAPT : Adaptation aux changements globaux dans la réserve de biosphère Camargue grand delta
Rapports du projet LITEAU 2010-2013

7 - Plan de Gestion des Espaces Naturels 2 (2012-2018) du Port de Marseille Fos
Retour sur le bilan du PGEN 1 (2007-2011) et plan d’action 2012-2018

8 - Témoignage sur une filière en création : l’algoculture pour améliorer la qualité des lagunes
RE-MED, un projet R&D local de réhabilitation environnementale et économique sur la lagune du Prévost (34)

9 - Minimiser l’utilisation des platelages : réflexion d’un paysagiste pour un aménagement "plus léger" des zones humides
Propos d’Alain Freytet, paysagiste conseil

3) Sur d’autres sites

a - Continuité écologique

Lire sur le site de la DREAL Limousin, 8 janvier 2014 (mis à jour le 24 février 2014)
Présentation : « La directive cadre européenne (DCE), la loi sur l’eau de décembre 2006, le plan national de gestion pour l’anguille et la loi Grenelle 1 du 3 août 2009 avec son objectif de mise en place d’une « trame verte et bleue », convergent vers la nécessité d’assurer la continuité biologique entre les grands ensembles naturels et dans les milieux aquatiques. Concrètement, ces textes réglementaires nous conduisent collectivement à augmenter les efforts et à démultiplier les actions en faveur de la restauration de la continuité écologique des cours d’eau. Plan :
Pourquoi faut-il assurer la continuité écologique ?
Les obligations réglementaires
Quels sont les ouvrages concernés ?
Quelles sont les aides possibles ?
Quels sont les référents administratifs ou techniques ?
Quelques références documentaires ? »

b - La restauration écologique Quels sont les outils ? Rapport bibliographique : partie hydrobiologie 14e séminaire Eau

Lire sur reseau-eau.educagri.fr, Marion BOYER, Simon ENJALBERT, Paul FORET, David MELLET, Mélanie POUGET, Audrey Robert, ECOLE POLYTECHNIQUE UNIVERSITAIRE DE MONTPELLIER, mis en ligne en 2015
Extrait : « Ce rapport bibliographique est préliminaire au Séminaire Eau ayant lieu en Février 2015, qui traitera la problématique « Restauration de la continuité écologique : quels sont les outils ? ». Ici seront réunies les informations concernant la continuité écologique en France, avec les démarches à effectuer pour la restauration des milieux, les règlementations et aides aux financements existants à ce jour »

c - La nature jardinée remplacera-t-elle les ouvrages hydrauliques en béton ?

Lire sur actu-environnement.com, 27 avril 2015
Chapeau : « Elia Desmot, Benoît Fribourg-Blanc et Marc-Yvan Laroye de l’Office International de l’eau présentent un changement de paradigme au profit des approches écosystémiques. 53 mesures d’éco-ingénierie ont été retenues par l’Europe pour une gestion durable de l’eau. »

d - La richesse économique des océans dépend de leur bonne santé

Lire sur actu-environnement.com, Rachida Boughriet, 27 avril 2015
Chapeau : « Si, selon le WWF, leur richesse place aujourd’hui les océans au 7e rang des économies mondiales, l’ONG alerte des impacts socio-économiques de l’effondrement des stocks de poissons et des coraux, ainsi que du changement climatique. »

e - Quelles techniques pour végétaliser des enrochements de berges de cours d’eau ? Article scientifique

Lire sur hal.archives-ouvertes.fr/hal-01140257/document
Paru dans Sciences Eaux et Territoires, 9 avril 2015, Hors-série (19), 7 p., A. Evette, P. Cavaille, F. Baz, P.A. Frossard, P. Raymond.

f - Plan national d’actions du Phragmite aquatique 2010 - 2014

Lire sur le site de la DREAL Pays-de-la-Loire, 28 janvier 2015 (mis à jour le 14 avril 2015)
Chapeau : « Phragmite aquatiqueLe Phragmite aquatique Acrocephalus paludicola est le passereau le plus menacé d’extinction en Europe continentale. Il est inscrit en liste rouge mondiale des espèces menacées d’extinction de l’UICN avec le statut d’espèce "vulnérable".
Ce plan national d’actions 2010 - 2014 a pour objectifs principaux de mieux comprendre la migration de l’espèce en France au printemps et en fin d’été, et de conserver le réseau de haltes migratoires qu’elle utilise et qui lui est vital dans cette migration entre les zones de reproduction situées en Pologne, Biélorussie, Ukraine, et les quartiers d’hivernage en Afrique sub-saharienne. »


  Parcs, milieux naturels

1 - Les abeilles sauvages, sujet d’un plan ministériel

Lire sur actu-environnement.com, 20 mai 2015, Florence Roussel
Chapeau : « Les abeilles sauvages font l’objet d’un nouveau plan d’action ministériel, présenté par la ministre de l’Ecologie. Au menu : lobbying européen pour un moratoire sur tous les insecticides néonicotinoïdes et déploiement de bonnes pratiques. »

2 - Un nouveau Plan National d’Actions en faveur du Vautour percnoptère

Lire sur le site du MEDDE, 21 avril 2015

3 - Lâcher de bouquetins au Pont d’Espagne avec les écoles des vallées

Lire sur parcsnationaux.fr, avril 2015

4 - Le sonneur à ventre jaune (Bombina variegata) en Alsace : statut, menaces et plan régional d’actions Article scientifique

Lire sur bufo-alsace.org, Jean-Pierre Vacher, 2013, mis en ligne le 24 avril 2015

5 - Liste rouge régionale des mammifères sauvages pour l’Auvergne

Voir sur le site de la DREAL Auvergne, 9 mars 2015
Chapeau : « La liste rouge des mammifères sauvages d’Auvergne évalue le degré de menace qui pèse sur près de 85 espèces évaluées.
En 2014, la DREAL Auvergne a conjointement confié l’élaboration de cette nouvelle liste rouge au Groupe mammalogique d’Auvergne (GMA) et à Chauves-Souris Auvergne (CSA). Fruit d’un travail associant une vingtaine d’experts, cette liste a été validée par le comité français de l’Union internationale pour la Conservation de la Nature (UICN) et par le Conseil scientifique régional pour la protection de la nature d’Auvergne (CSRPN). »

6 - 65 millions d’observateurs Projet collaboratif

Lire sur vigienature.mnhn.fr, mis en ligne en 2015
Chapeau : « Porté par le Muséum national d’Histoire naturelle, le projet collaboratif “65 Millions d’Observateurs” vise à diffuser la culture scientifique et à promouvoir l’égalité des chances à travers les sciences participatives. À ce titre, il reçoit des financements du Programme “Investissements d’Avenir” pour la période 2015-2018. »

7 - Diversité entomologique des corridors prairiaux. Etude des bandes enherbées au bord des cultures. Lestrem Nature Nord-Pas-de-Calais - 2013-2014 Article scientifique

Lire sur wiki.chainedesterrils.eu, Tiphaine Rochaix et Virginie Artus, mis en ligne le 11 avril 2015
Conclusion : « Imposées en 2005 par la nouvelle PAC (Politique Agricole Commune), et renforcées en 2010 par la loi Grenelle II, les bandes enherbées jouent un autre rôle que celui de « zones tampons » entre les parcelles agricoles et les cours d’eau. Elles jouent un rôle dans la protection de la faune et de la flore mais également aide dans la reconstitution du maillage écologique au sein des paysages fragmentés. Les résultats des tests sur l’ensemble des taxons sont en effet unanimes : les bandes enherbées sont de vrais refuges-habitats pour les insectes, qu’ils s’agissent d’insectes volants ou d’insectes rampants au sol. On y trouve une grande diversité d’espèces entomologiques, même si elles sont communes à l’échelle nationale ou à l’échelle de la région. La plupart sont des auxiliaires de cultures : pollinisateurs ou ennemis de ravageurs qui assurent ce qu’on appelle le contrôle biologique. (…). »

8 - Diagnostic de la connectivité des trames forestières. Cas d’étude en région méditerranéenne (Tâche 2). Projet J Diacofor – Convention cadre Irstea - MEDDE DEB (2012-2014) : Test d’outils de diagnostic de la connectivité potentielle de la trame forestière Article scientifique

Lire sur researchgate.net/profile/Catherine_Avon/publication/, Laurent Bergès et Catherine Avon, UR EMAX, Aix-en-Provence, mis en ligne en 2015
Résumé « La trame verte et bleue en France repose sur un principe de conservation et de restauration des continuités écologiques des habitats au regard des exigences écologiques des espèces. En écologie du paysage, les approches issues de la théorie des graphes et les travaux de modélisation des déplacements des espèces par les chemins de moindre coût ouvrent des perspectives pour l’aménagement du territoire et la conservation de la biodiversité. Nous présentons d’abord les modèles de connectivité potentielle basés sur la théorie des graphes en expliquant pourquoi ils permettent de dépasser les approches précédentes. Puis nous illustrons la démanche par un exemple de diagnostic de connectivité potentielle dans la région PACA sur une espèce forestière généraliste, l’Ecureuil roux. Ces modélisations permettent d’identifier les secteurs connectés et ceux qui sont isolés du reste du réseau d’habitats ; elles hiérarchisent l’importance des taches et des corridors entre taches pour maintenir la connectivité globale du réseau ; elles analysent comment la connectivité varie en fonction de la distance de dispersion de l’espèce. Elles permettent de localiser les taches d’habitats et les corridors écologiques qu’il faut préserver en priorité pour maintenir les déplacements des individus au sein du réseau. Ces exemples illustrent en quoi ces nouvelles méthodes peuvent servir d’outils d’aide à la décision pour l’élaboration des trames vertes à différentes échelles spatiales. »

9 - La compensation écologique dans le bassin du Congo. Etude prospective sur l’applicabilité des mécanismes de compensation écologique (biodiversity offsets) dans le bassin du Congo Article scientifique

Lire sur cofortips.org, Melina GERSBERG et Fabien QUÉTIER, mis en ligne en 2015
Avant-propos « Ce rapport présente les principales conclusions d’une revue systématique conduite dans le cadre du projet CoForSet « Scenarios of Biodiversity and Biodiversity Offsetting Mechanisms in the Forests of the Congo Basin », financé par la Fondation pour la Recherche sur la Biodiversité (FRB). Le Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement (CIRAD), l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN), le WWF, l’Institut de recherche sur l’écologie tropicale (IRET Gabon) et Biotope sont partenaires de ce projet qui vise à développer des scénarios de biodiversité dans les forêts du bassin du Congo et à explorer par une démarche participative l’intérêt des mécanismes de compensation pour gérer durablement ces espaces forestiers. »

10 - Agricobio : Agriculture et corridor écologique à Guines. Rôle des bandes fleuries et des haies dans la protection des cultures AFPP - Cinquième conférence internationale sur les méthodes alternatives de protection des plantes, Lille – 11 au 13 mars 2015.

Lire sur researchgate.net/profile/Cedric_Devigne/publication/, PNRCMO, FREDON, ICL, USTL, 2015
Résumé : « Un agriculteur de Guînes a développé un réseau de bandes fleuries et de haies totalisant près de 3 hectares sur une plaine de 50 hectares de grandes cultures. Bien que les effets de tels aménagements soient décrits dans la littérature, leur développement par les agriculteurs reste relativement faible. Le Parc naturel régional des Caps et Marais d’Opale s’est rapproché de partenaires scientifiques et universitaires pour mettre en œuvre un projet de recherche en conditions réelles d’exploitation et de faire de ce site un observatoire pérenne des interactions entre la biodiversité et la production agricole. Dans cet article sera abordée une partie des premiers résultats après 3 années de suivi : les insectes auxiliaires de cultures, la mésofaune du sol, les vers de terre, les micromammifères et le hérisson. »


  Loi, règlementation

1 - Le projet de loi biodiversité est adopté

Lire et télécharger sur le site du MEDDE, 12 mars 2015, mis à jour le 24 mars 2015
Chapeau : « L’Assemblée nationale vient d’adopter en première lecture le projet de loi de Ségolène Royal pour la reconquête de la Biodiversité, de la Nature et des Paysages par 325 voix pour. Avec la loi de transition énergétique, elle vise à permettre à la France de devenir la Nation de l’excellence environnementale pour la croissance verte et bleue. »

2 - La loi biodiversité renforce l’action des parcs naturels régionaux

Lire sur actu-environnement.com, Florence Roussel, 30 mars 2015
Chapeau : « Dans le cadre du projet de loi biodiversité, les parcs naturels régionaux gagnent des responsabilités et de nouvelles dispositions facilitent l’adhésion des communes. »

3 - La réglementation de la protection de la flore

Lire sur le site de la DREAL Pays-de-la-Loire, 7 juin 2013, mis en ligne le 26 mars 2015
Au Sommaire : « Les textes généraux au niveau international et national »


Pour nous écrire, vous abonner gratuitement (ou vous désabonner), une adresse :
Mediatheque.PSID.CD.DIRECTION.DTerNP@cerema.fr



 
 

Pied de page